Voyage à San Francisco (9 au 19 mars 2008) - 1er Jour

Publié le par Marcella Garcia

Dimanche 9 mars 2008


Départ de chez Marcella à 8h00 accompagnée par Muriel.
Décollage à 10h55 par Lufthansa.
Arrivée à Frankfurt à 12h40.
Retard de 2 heures pour United Airlines cause tempête à Washington. Bloquée 6 heures à Frankfurt sous douane sans fumer !!!
Pastille Nicotine dégueulasse.
Décollage à 18 heures 30 pour San Francisco.
Début du vol vers S.F. la nuit avec le décalage horaire, on a rattrapé le jour vers l'Islande : vue des glaciers magnifique puis la banquise et les glaciers du Groenland.
Marcella a vu les lumières d'un camp d'humains au Groenland au milieu de nulle part.
Encore la banquise
infinie et craquelée au Nord du Canada, puis les terres, les lacs par centaines.




Parmi le personnel du bord, entre l'hôtesse de l'air recyclée d'une maison de rééducation pour cadres moyens et celle qui faisait en passant "Mind your elbow", on était bien gâtées avec le repas sans "gluten"... (Erreur de frappe sur Internet)
Que ça peut être long un vol qui ne rattrape par vraiment le jour !
Approche de S.F. : évidemment nous ne sommes pas du bon côté, il fallait être à gauche !

A gauche ou pas, ça ballote sérieux à la descente !
Arrivée vers 21 h 30 à S.F.
Mission : bagages = OK, douanes = OK, réservation hôtel = OK pour le Red Roof à 80 $.
Recherche navette = OK, chambre 402 = 2 grands lits, salle de bain = 0K, clim = bruyante !
Marcella l'éteint sans succès. L'angoisse monte : impossible de dormir avec ce bruit !
On tourne les boutons dans tous les sens : rien de mieux ! On tapote un peu partout sur l'engin : rien !
On le dédaigne espérant qu'il s'arrête. On lui fait le coup du mépris et on défait les bagages.
Dans mon sac bleu, le bruit de la clim se fait insistant, on se jette un regard affolé !
Ah non ! Pas un bruit de plus !
Je fouille fébrilement dans mon sac, je me guide à la vibration et je saisi à pleines mains...
... ma brosse à dents électrique !
On éclate de rire. (en fait Marcella se moque de moi !!)
J'éteins la brosse et le bruit de la clim disparaît et le directeur de l'hôtel l'avait échappé belle !



Nous aussi - imaginons une seconde que cette brosse se met à vibrer lors du passage à la douane !
Avec la parano de nos amis "ricains", il y aurait eu l'action anti-terroristes assurée !
On a échappé à un plaquage en règles et à toutes sortes de fouilles.
ORAL B a eu la bonne idée de se mettre en branle à l'hôtel loin de tous soupçons !

Bonne nuit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article